"En entrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l'or, de l'encens et de la myrrhe."
(Saint Matthieu 2, 11)

100-1948

L'Épiphanie est une fête chrétienne qui célèbre la visite des mages à l'enfant Jésus.
Le terme Epiphanie vient du mot grec Epiphaneia qui signifie apparition ou avènement.
La tradition veut que l'Épiphanie soit l'occasion de manger la galette des rois et tirer les rois.
Le 6 Janvier n'étant pas férié, elle est généralement célébrée le deuxième dimanche suivant Noël.
Cette année 2018, elle peut donc traditionnellement être fêtée ce dimanche 8 janvier. Mais les plus gourmands pourront continuer à la fêter tous les jours qui suivent à l'occasion notamment des nombreuses cérémonies de voeux qui animent entreprises, associations et administrations françaises pendant tout le mois de janvier.

 

Le saviez vous ?

    • Les Rois Mages

      En général, un mage désigne à l'origine un prêtre perse ou mède (originaire de Babylone). Ils étaient réputés pour leurs connaissances en astronomie et astrologie.
      Ce terme est à l'origine de la magie, du magicien et de ce qui est magique.

      L'origine des Rois mages est aujourd'hui encore obscure. On les dits savants, riches mais errants.
      Dans l'iconographie, on a fait de Melchior le représentant de l'Europe, Gaspard celui de l'Asie et Balthazar celui de l'Afrique.
      Ces mystérieux personnages ont nourri l'imaginaire qui enveloppe Noël.

    • Leurs cadeaux :
      • l'or de Melchior célébrait la royauté
      • l'encens de Balthazar la divinité
      • la myrrhe de Gaspard annonçait la souffrance rédemptrice de l'homme à venir sous les traits de l'enfant.
        (La myrrhe est une résine odorante fournie par un arbre d'Arabie : le balsamier)

 

  • La fève et le hasard pour désigner les rois
    • Chez les Romains, les enfants tiraient au sort celui qui serait le roi du festin.
    • Les Grecs utilisaient des fèves pour l'élection de leurs magistrats.
      (certainement plus démocratique et égalitaire que de nos jours).
    • Chez les Perses l'élection de ce roi de circonstance se faisait à table comme chez nous mais après avoir été traité pendant la courte durée de son règne avec tout le respect et tous les égards dus à son rang, le monarque éphémère était pendu pour terminer la fête. (Précisons qu'il était choisi dans la classe des esclaves, et plus souvent parmi les criminels.

      100-1948

      676322galette2012001

      858159galette2012003

      827276galette2012002